Suis ton coeur, pour que ton visage brille durant le temps de ta vie Plathotep

jeudi 12 novembre 2009

Comment dénoncer une situation sans critiquer négativement

Comme nous vivons dans un monde totalement imparfait, les occasions de critiquer sont innombrables et selon le point de vue de chacun elles prennent souvent des allures de négligences, d'omissions ou tout simplement de mauvaises foi.

Donc, comment faire pour dénoncer une situation sans critiquer négativement la situation, l'événement ou le comportement ?

En fait, ce n'est pas si compliqué que ça à faire, mais c'est plus difficile de contrôler l'émotion intérieure qui nous envahie et qui nous amène à profaner des critiques négatives, médisantes et surtout qui n'amènent pas de solution ou du moins, de pistes de réflexions pour trouver une solution.

Le contrôle de l'émotion est la chose la plus difficile à faire dans ces situations. Depuis que la télévision est présente dans tous les foyers et que les journalistes donnent leurs opinions personnelles sans jamais proposer de solution (ou rarement), les téléspectateurs font la même chose. L'influence des comportements répétés au quotidien affecte et influence inévitablement la plupart des gens, qui à leurs tours reproduisent le même comportement.

Cette constatation vous semblera simpliste, je l'admets, cependant il ne faut pas perdre de vue que nous sommes facilement influençables, surtout quand nous sommes exposés au quotidien à ces influences. Quoi qu'il en soit, le plus important est d'apprendre à dénoncer les situations qui vous déplaisent, mais sans tomber dans la destruction systématique.

Il faut apprendre à identifier ce qui peut servir de base pour proposer des suggestions d'amélioration ou de changement en présentant clairement l'aspect évolutif et pratique de ces nouvelles solutions ou de ces changements. Il n'est pas nécessaire de démolir pour reconstruire, il est possible de faire évoluer les choses positivement à condition de ne pas dénigrer ce qui avait été fait auparavant, ce qui évite les conflits et les réactions fermées de la ou les personnes concernées. Généralement il faut se mettre dans le contexte du moment pour comprendre pourquoi certaines décisions ont été prises, ce qui explique bien souvent le ou les choix qui ont été fait à l'époque.

Bien sûr, cette façon de faire ne s'applique pas à toutes les situations, mais dans la vie de tous les jours elle s'applique à beaucoup de situations, surtout celles auxquelles nous sommes exposées et qui affectent directement nos vies. Les situations avec nos proches, à notre travail, dans notre environnement de loisir et avec la communauté en général. Si vous parvenez à développer ce type d'approche pour améliorer les éléments de votre environnement, il y a de bonnes chances que les résultats soient plus efficaces qu'ils ne l'étaient auparavant avec la recette des critiques destructives.

Dites-moi ce que vous en pensez et comment vous vous y prenez pour le faire.

    

1 commentaire:

  1. Oui,il est indispensable d'avoir une attitude et un comportement de tolérance même si nous ne partageons pas les avis ou les actions de certaines personnes. Il est vrai aussi qu'il ne faut pas juger notamment avec des années de décalage car le contexte n'étant pas le même, il est très difficile de se mettre à la place des personnes qui ont décidé à l'époque.
    La notion de tolérance me parait essentielle.
    Il faut argumenter pour convaincre sans jamais mépriser (même seulement dans sa tête) son interlocuteur car sinon, cela entraîne inévitablement une situation de blocage.
    Mais ce n'est pas facile de changer son "logiciel interne" pour ne plus critiquer mais proposer.

    RépondreSupprimer